Les bienfaits du chocolat

L’impact du chocolat sur la santé étant souvent jugé négativement, sa consommation fait habituellement l’objet de recommandations de modération, voire d’éviction. Pourtant, certains composants du chocolat ont des effets biologiques très intéressants. 

Leur rôle a, notamment, été étudié dans la prévention et le traitement du diabète de type 2 dans plusieurs études récentes qui incitent à revoir bien des idées préconçues.
Pendant très longtemps, le chocolat à été prohibé des régimes pour diabétiques au prétexte qu’il était hyperglycémiant, hyper-énergétique et qu’il avait dans sa composition beaucoup de graisses saturées.
Une meilleure connaissance de ses constituants et plusieurs publications scientifiques récentes autorisent à se demander si la consommation régulière de chocolat noir ne serait pas, au contraire, souhaitable dans le diabète.
L’index glycémique du chocolat noir est particulièrement bas (22 contre 70 à 90 pour le pain blanc, et 60 pour une poudre chocolatée sucrée).
Sa composition en antioxydants, notamment en flavonols (quercetine) et en magnésium lui permet d’exercer un effet très bénéfique sur le risque de diabète.  Sa consommation régulière est associée à une amélioration de la sensibilité à l’insuline.

Greenberg, dans une étude publiée en 2015, décrit une diminution du risque de 34% pour une consommation de 2 à 6 prises par semaine (1).
L’administration de 50 grammes de poudre de cacao versus placebo chaque jour pendant 6 semaines à des personnes diabétiques induit une dilatation des vaisseaux sanguins (donc une amélioration de la circulation et une meilleure oxygénation des tissus), une diminution du Ldl-cholestérol (le mauvais) et de son oxydation (le Ldl-oxydé est dangereux pour les artères), et une diminution des marqueurs de l’inflammation, ce qui fait du chocolat un agent protecteur contre la résistance à l’insuline et les accidents cardiovasculaires (2).
Dans une étude effectuée pendant un an chez des femmes, la consommation de 27 grammes par jour de chocolat noir riche en flavonols stabilise les signes d’athérome et améliore l’élasticité artérielle (3).
Il est vraisemblable que les propriétés antioxydants et anti-inflammatoires du chocolat contribuent à corriger les troubles métaboliques du diabète et à en diminuer les complications.
Si l’on ajoute à ces propriétés, l’action bénéfique de la quercétine contenue dans le chocolat noir sur la restauration de l’imperméabilté de l’intestin (4), et son action antivirale (5, 6), une consommation régulière et maîtrisée de chocolat noir à haute valeur en flavonols (7) peut être fortement recommandée à toute personne en déséquilibre glycémique, avec un diabète confirmé, et plus généralement à toutes les personnes en excès de graisse abdominale.

Références source :

  1. Greenberg JA. Chocolate intake and diabetes risk. Clin Nutr. 2015 Feb;34(1):129-33. 
  2. Matsumoto C1, Petrone AB1, Sesso HD1, Gaziano JM1, Djoussé L1. Chocolate consumption and risk of diabetes mellitus in the Physicians’ Health Study. Am J Clin Nutr. 2015 Feb;101(2):362-7. 
  3. Curtis PJ1, Sampson M, Potter J, Dhatariya K, Kroon PA, Cassidy A. Chronic ingestion of flavan-3-ols and isoflavones improves insulin sensitivity and lipoprotein status and attenuates estimated 10-year CVD risk in medicated postmenopausal women with type 2 diabetes: a 1-year, double-blind, randomized, controlled trial. Diabetes Care. 2012 Feb;35(2):226-32. 
  4. Suzuki T, Hara H. Role of flavonoids in intestinal tight junction regulation. J Nutr Biochem. 2011 May;22(5):401-8. 
  5. Lee M, Son M, Ryu E, Shin YS, Kim JG, Kang BW, Cho H, Kang H. Quercetin-induced apoptosis prevents EBV infection. Oncotarget. 2015 May 20;6(14):12603-24. 
  6. Wu W, Li R, Li X, He J, Jiang S, Liu S, Yang J. Quercetin as an Antiviral Agent Inhibits Influenza A Virus (IAV) Entry. Viruses. 2015 Dec 25;8(1
  7. www.oxycao.fr

1000 caractères restants


pied page bloc marque 2019 docteur didier panizzaRecevez mes astuces santé & minceur