fbpx

Le relâchement cutané

Le relâchement cutané

Le relâchement cutané s’accentue vers 50 ans en raison du vieillissement des fibres élastiques qui produisent de moins en moins de collagène. Ce processus débute vers l’âge de 35 ans. Une exposition solaire excessive et le tabac amplifient le phénomène, de même que les régimes alimentaires restrictifs, et la ménopause chez les femmes.

 Signes et symptômes :
  • peau relâchée
  • perte de la définition du contour du visage
  • affaissement de la joue
  • arcade sourcilière tombante
  • rides profondes
  • peau relâchée sous le menton
Quelles sont les causes du relâchement cutané ?

Le relâchement cutané est associé au vieillissement de la peau qui perd progressivement son collagène, sa capacité à conserver son élasticité (liée à l’élastine) et son hydratation (liée à l’acide hyaluronique), et de la migration progressive de certains dépôts graisseux (liée à la pesanteur).

Ce processus est provoqué par :
  • La dégradation des systèmes hormonaux : production inadaptée d’oestrogènes et de progestérone pour les femmes, et déficit en testostérone.
  • La testostérone est la première hormone à diminuer. Sa production, chez la femme, se réduit de 50% entre 20 et 40 ans.
  • La progestérone commence à chuter vers 45 ans, sa production étant liée à l’ovulation.
  • La production d’estrogènes (Oestriol, Oestradiol et Oestrone) chute entre 50 et 55 ans.
  • L’oestradiol est l’hormone dominante jusqu’à la décrue de la progestérone : c’est l’oestrogène de la jeunesse, responsable des caractères secondaires féminins (hanche, seins, tonicité musculaire, élasticité de la peau.
  • L’oestriol joue un rôle mineur : c’est l’oestrogène de la grossesse : il est fabriqué par le placenta et accentue le stockage de la graisse en prévision de l’allaitement.
  • L’oestrone devient l’oestrogène dominant à partir de la ménopause : il contribue au développement du tissu adipeux dans l’abdomen et le dos.
  • La baisse de la testostérone, puis de la progestérone et les changements dans la dominance des familles d’oestrogènes contribuent à réduire les débits sanguins et ainsi les apports en oxygène, ce qui favorise le développement de la cellulite et le relâchement cutané.
  • Le stress oxydatif, c’est à dire un excès d’oxydation des cellules, non équilibré par des apports suffisants en anti-oxydants (alimentation pauvre en bêta-carotène, lutéine, lycopène, cryptoxanthine, sélénium, zinc, Vit D, Vit E et graisses oméga-3).
Comment aborder le traitement du RELÂCHEMENT CUTANÉ ?
  1. Par un rééquilibrage hormonal adapté au niveau de dérèglement
  2. Par une correction des déficits en antioxydants
  3. Par une bonne hygiène de vie : alimentation saine et équilibrée (réduction des sucres à index glycémique élevé, principalement amidon et saccharose au profit du fructose, apports adaptés en protéines et part importante réservée aux graisses oméga-3), arrêt du tabac, limitation de la consommation d’alcool, suppression des médicaments non indispensables, temps de sommeil suffisant…
  4. Par un traitement physique de la peau en profondeur et en surface grâce à la lumière LED

1000 caractères restants


pied page bloc marque 2019 docteur didier panizzaRecevez mes astuces santé & minceur