N’hésitez pas à faire faire une recherche d’intolérances alimentaires

"J’ai eu souvent l’occasion de dire et d’écrire qu’un corps qui se déforme et qui grossit est un corps qui fonctionne mal. J’ai expliqué dans les parties précédentes les liens que nos connaissances d’aujourd’hui permettent d’établir entre les perturbations de l’intestin (grêle et côlon) tant au niveau de sa structure que du microbiote qu’il héberge, et le tissu adipeux. L’intestin, interface entre le milieu extérieur et notre milieu intérieur n’est ni un simple filtre, ni une canalisation pour l’évacuation des déchets. Et le tissu graisseux n’est pas davantage le simple espace de stockage qu’on imaginait il y a encore peu. L’intestin et ses occupants, le biote, sont probablement la partie de notre corps la plus exposée et la plus touchée par l’environnement toxique dans lequel nous vivons. Sa fragilisation déclenche une sollicitation permanente de notre système immunitaire et une inflammation chronique qui se propage vers le tissu adipeux qu’elle dérègle en installant une résistance à l’insuline. Les protéines inflammatoires envahissent rapidement le tissu adipeux péri viscéral qui s’hypertrophie et s’hyperplasie, et gagnent petit à petit une grande partie de nos cellules avec un tropisme particulier pour le foie et le pancréas.

La responsabilité de ces dérèglements dans la genèse de ces maladies chroniques que nous redoutons tant, est telle qu’il y a urgence à mettre en place, chacun avec ses possibilités, une véritable prévention pro-active. Et cette démarche commence par l’inventaire le plus exhaustif possible des perturbations. Je livre ici ma démarche, telle que je l’ai élaborée au fil d’une longue pratique médicale.

Grâce à l’utilisation de technologies très évoluées, en systèmes de mesures et en imagerie, aussi bien qu’en biologie, je peux identifier, dans la logique de ce que j’ai expliqué dans les précédents chapitres de ce livre, les dérèglements, définir et mettre en oeuvre une stratégie nutritionnelle et thérapeutique adaptée pour chaque personne, et suivre l’évolution de chaque perturbation jusqu’à la guérison."

Si vous souffrez de gaz, de constipation, de diarrhée,
Si vous souffrez de migraines, de fatigue chronique, de déprime,
Si vous n’arrivez pas à vous débarrasser de votre dermatite ou de vos problèmes de démangeaisons,
Si vous souffrez souvent de douleurs articulaires,
Si vous faites des écarts de poids importants d’un jour à l’autre,
Si vous vous sentez souvent fatigué(e) après les repas,
Si vous n’arrivez pas à digérer certains aliments,
Alors probablement vous avez une intolérance à un ou plusieurs aliments, et vous êtes concerné(e) par ce test.

Vous pouvez opter directement pour un test complet (270 allergènes testés) ou procéder étape par étape en optant pour des tests à 20, 90 ou 180 allergènes.

Une simple prise de sang peut ainsi suffire à déterminer l’origine de vos problèmes et à vous permettre de tourner le dos à des multitudes de traitements inutiles.

1000 caractères restants


pied page bloc marque 2019 docteur didier panizzaRecevez mes astuces santé & minceur