Les intolérances alimentaires et leur relation avec la prise de poids

Quel rôle joue le colon dans le processus de lipogenèse ?

Les altérations de la perméabilité intestinale compromettent la fonction de barrière de l’intestin et facilitent la pénétration d’agents infectieux et d’antigènes alimentaires créant ainsi des réactions de défenses immunitaires et une hyperproduction de cytokines inflammatoires responsable d’une insulino-résistance.
Une étude américaine réalisée en 2011 sur 55 femmes en bonne santé (1) a montré une relation étroite entre la quantité de graisse abdominale viscérale et hépatique et le degré de perméabilité intestinale.
Deux autres études publiées en 2009 (2) et 2011 (3) montrent que les anomalies de composition de la flore intestinale sont associées aux perturbations métaboliques responsables de l’accumulation de graisse abdominale et que la restauration de cette flore intestinale régule la fonction de barrière.
Il est possible que l’accumulation de graisse abdominale trouve son origine dans les perturbations de la flore intestinale.
La prise en compte du fonctionnement du colon revêt donc une importance primordiale.

Les intolérances alimentaires, la perméabilité intestinale

Les intolérances alimentaires, dites allergies de type III sont des réactions à effet retardé, totalement différentes des allergies à effet immédiat de type I (allergie aux fraises, œdème de Quincke…) qui peuvent ne se manifester que 3 jours après le contact avec la substance responsable, rendant très difficile leur identification, d’où le nécessaire recours aux test d’intolérances alimentaires.


Ces intolérances sont provoquées par un dysfonctionnement intestinal.
La paroi d’un intestin sain est composée d’une seule couche de cellules parfaitement jointes qui constituent un filtre fin, destiné à laisser passer un certain nombre de petites molécules.
Lorsque cette paroi est altérée (LEAKY GUT SYNDROME ou INTESTIN POREUX) et que les cellules ne sont plus jointes les unes aux autres sous l’effet du stress, de certains polluants contenus dans notre alimentation ou de médicaments, les micronutriments ne sont plus assimilés et les grosses molécules passent à travers cette paroi provoquant l’entrée massive de substances étrangères qui deviennent ainsi des antigènes, des toxines et des aliments non digérés.
Ce phénomène provoque une stimulation excessive du système immunitaire et déclenche une réaction inflammatoire qui jouera un rôle important dans la génèse et la persistance de la résistance à l’insuline et donc l’accumulation de graisse dans l’abdomen.

Les tests sanguins d’intolérances alimentaires sont destinés à mettre en évidence les allergies de type III et les aliments qui les provoquent.
Les résultats de ces tests permettent de réaliser une thérapie individuelle prenant en compte les allergènes reconnus responsables des réactions immunitaires avec la mise en place d’une alimentation basée sur une éviction ciblée et une rotation appropriée, et un traitement destiné à faire disparaître l’inflammation cellulaire, à restaurer l’intégrité de la muqueuse colique et de la flore intestinale.

1. Gumesson A, et al., Intestinal Permeability Is Associated With Visceral Adiposity In Healthy Women. « Obesity (Silver Spring). 2011 Aug 18.
2. Cani PD and Delzenne NM, « The role of the gut microbiota in energy metabolism and metabolic disease. » Curr Pharm Des. 2009 ;15(13) :1546-58.
3. Sharma R, et al., « Molecular modulation of intestinal epithelial barrier : contribution of microbiota. « J Biomed Biotechnol. 2010 ; 2010 : 305879.

1000 caractères restants


pied page bloc marque 2019 docteur didier panizzaRecevez mes astuces santé & minceur