Nouveau Livre du Dr Didier Panizza « L’Intestin et le poids »

Préface 

« Dans ses deux précédents ouvrages, le Dr Didier Panizza nous avait déjà indiqué que le fait de grossir est lié au mauvais fonctionnement de l’organisme, que l’obésité n’est en réalité pas une affection homogène (il en existe différents types), et que celle concernant ce qu’on appelle « l’obésité viscérale profonde », une maladie reconnue par l’OMS, est de pronostic particulièrement redoutable, en raison des complications métaboliques, notamment diabétogènes et cardio-vasculaires qui lui sont associées.
Dans ce quatrième livre, Didier Panizza va plus loin. Tenant compte des travaux scientifiques les plus récents, il nous montre que les microbes qui nous ont colonisés, le « microbiote » – plus particulièrement celui qui constitue la flore intestinale – intervient dans la genèse du surpoids et de l’obésité pour des raisons qu’il reste à explorer : transmission par la mère d’un déséquilibre des différentes espèces de bactéries, modification de ces différentes espèces par l’alimentation, les polluants environnementaux présents dans le bol alimentaire ou la mise sous antibiotiques, etc., et que la dysbiose ainsi créée, à l’origine d’une inflammation de la muqueuse intestinale, est responsable non seulement d’anomalies dans les processus de fermentation et de putréfaction (côlon), mais aussi de troubles de l’absorption et de l’assimilation intestinale (intestin grêle). On insiste en outre de plus en plus sur la fonction de « deuxième cerveau » de l’intestin, en raison des très nombreux neurones qu’il contient, sur ses relations neuro-hormonales avec le cerveau proprement dit, et ainsi, sur son rôle régulateur de l’appétit, autrement dit sur sa fonction de contrôle de la prise des aliments.
À cela s’ajoute le fait que c’est dès le stade foetal que se détermine le nombre des cellules du tissu graisseux – les préadipocytes et adipocytes, et que c’est le stock de ces cellules à la naissance qui conditionne en très grande partie la survenue à l’âge adulte, de surpoids ou d’obésité.
Or on sait aujourd’hui de façon quasi certaine qu’en cas de contamination de la future mère par des polluants environnementaux organiques, et de leur accumulation dans son propre tissu graisseux, lors de la grossesse, ceux-ci passent la barrière placentaire et contaminent à leur tour le foetus ; avec pour conséquence chez lui l’accroissement du nombre des préadipocytes et chez le nouveau-né celui des adipocytes.
Tout cela est extrêmement complexe du point de vue de la biologie : à la différence de la thèse classique, on sait maintenant avec quasi-certitude que le « trop manger » ne permet pas d’expliquer à lui seul le surpoids ou l’obésité, qui sont aujourd’hui devenus si fréquents dans le monde qu’ils constituent de véritables pandémies.
C’est tout l’intérêt de ce livre d’avoir mis à la portée de tous les découvertes les plus récentes dans les domaines de la nutrition et de la diététique. Je connais Didier Panizza pour le sérieux de sa pratique et la qualité de ses engagements scientifiques. Gageons que ce nouveau livre, annonciateur d’une révolution à venir dans les domaines de la prévention et de la prise en charge des malades relevant de ce type de pathologie, aura le succès qu’il mérite. »

Professeur Dominique BELPOMME, de l’université Paris-Descartes, directeur de l’ARTAC et de l’ ECERI. 2017

Extrait de l’introduction 

« Il est encore habituel de dire que le style de vie dans les sociétés occidentales modernes, caractérisé par une alimentation pléthorique et une diminution des dépenses énergétiques, est responsable de l’accroissement du nombre d’obésités et d’un grand nombre de morts prématurées. Or, comme j’ai tenté de l’expliquer dans mes précédents livres (Le Juste Poids, Flammarion 1995 – Grossir, c’est surtout mal fonctionner, Resmedica 2008 – Stratégies pour maigrir, Testez éditions 2013), des dérèglements dans nos systèmes métaboliques sont très souvent associés à l’obésité abdominale et accumulent un certain nombre d’anomalies comme l’augmentation de la concentration de graisse dans les cellules musculaires et hépatiques, l’augmentation de l’insuline, du glucose, du cholestérol et des triglycérides dans le sang ainsi que l’élévation de la pression artérielle. »

Présentation du livre par Didier PANIZZA

Le docteur Didier Panizza travaille aujourd’hui au sein d’une équipe médicale qui rassemble des médecins cliniciens, des chirurgiens et des biologistes à Nutri Science Clinic Paris dans un projet de médecine de l’âge.

La durée moyenne de la vie en France est identique à celle de la plupart des pays développés. En revanche, la longévité sans incapacité accuse un retard spectaculaire par rapport aux pays européens ayant les meilleurs scores.

Or, c’est avant ce segment de vie, celui de l’incapacité, qu’apparaissent les marqueurs des dérèglements internes et externes qui vont, petit à petit, installer le vieillissement. Et c’est précisément le travail que fait le docteur Didier Panizza grâce à des bilans d’exploration : détection, identification, correction des dysfonctionnements pour mettre en oeuvre une véritable prévention pro-active.

Pour en savoir plus, cliquez sur la vidéo de présentation du livre ci-dessous.

video sortie livre site

mock up lintestin et le poids

27,90 €
Commandez-ici
SUR AMAZON

1000 caractères restants


pied page bloc marque 2019 docteur didier panizzaRecevez mes astuces santé & minceur